Bonjour,
suite à la réunion publique de lundi dernier, je m’interroge sur votre volonté de procéder à un audit de la situation financière de la commune et rendre publique les éléments de cet audit. Vous exprimez clairement la solution de procéder à des augmentations des taxes communales pour résorber le déficit actuel. Je pense qu’il est donc nécessaire de partager avec les concitoyens votre analyse détaillée de la situation actuelle.

Notre réponse :

Nous comprenons que vous parlez d’un audit externe. Une équipe municipale entrante demande un audit externe lorsqu’il y a suspicion de fraude ou à tout le moins suspicion d’engagements financiers cachés dans les budgets passés. Elle peut aussi faire réaliser un tel audit en vue de discréditer l’équipe précédente… Enfin, il existe parfois des situations de difficultés inextricables telles qu’elles dépassent les compétences des élus: un audit s’accompagnant d’une prestation de conseil pour redresser la situation est alors nécessaire.

Nous ne sommes dans aucune de ces trois situations. En collaboration avec la direction financière de la commune qui paraît tout à fait compétente, nous pensons être en mesure d’approfondir l’analyse des finances communales afin de prendre de bonnes décisions.
Ajoutons qu’un audit externe coûte cher et demande un délais sans doute incompatible avec le vote du budget qui doit être réalisé le 15 Avril au plus tard.

Il y a actuellement une situation de trésorerie difficile sur la commune car les recettes attendues de la vente de certains terrains en diffus ont pris du retard. Nous sortirons de cette situation par la réalisation des ventes prévues.
Une augmentation (qui devra rester raisonnable) du taux de la taxe sur le foncier bâti est un des moyens pour équilibrer à moyen terme le budget de fonctionnement sur la base de recettes régulières. Notre but est d’être moins dépendants des opérations d’aménagement et de retrouver des marges de manoeuvre pour pouvoir investir. C’est également un signal en direction des élus du Sicoval qui ne pourraient comprendre nos demandes de rééquilibrage financiers au sein de l’intercommunalité si nous ne consentons pas à aligner au moins en partie notre effort fiscal sur celui des autres communes.
Rappelons que d’autres actions seront mises en oeuvre dès cette année: révision des tarifs communaux (hors foyers au revenu modeste), facturation aux communes voisines pour la scolarisation de plusieurs dizaines d’enfants notamment.

Nous nous engageons bien sûr à communiquer de façon transparente sur la situation et sur les décisions que nous prendrons pour l’élaboration du budget 2020, budget qui doit être voté avant le 15 avril. La communication sera faite de façon synthétique dans la Lettre d’Auzeville et de façon très détaillée lors de la prochaine commission des finances qui est ouverte, rappelons le, à tous les citoyens d’Auzeville.

Categories:

Tags:

Comments are closed