Comment avez-vous décidé de l’ordre des noms sur votre liste et à quoi cet ordre correspond-t-il ?

Il existe des contraintes législatives notamment l’obligation d’alternance hommes / femmes.
Les cinq derniers de la liste se sont portés volontaires pour, en cas de victoire, libérer des sièges pour l’opposition.
Les cinq premiers de la liste se sont portés volontaires pour représenter l’opposition dans le cas contraire.

En ce qui concerne les conseillers communautaires, trois sièges sont attribués à la commune, un candidat suppléant est demandé. La aussi, il y a obligation de parité et d’alternance.

Lors du premier conseil municipal, le maire et ses adjoints sont élus par l’ensemble du conseil municipal (article L.2121-7 du Code Général des Collectivités Territoriales).

Le conseil municipal détermine le nombre d’adjoints au maire. Ils sont élus au scrutin secret et à la majorité absolue.

Par conséquent, l’ordre apparaissant sur la profession de foi ne présuppose en rien des attributions des postes d’adjoints. Il tient simplement compte de ces diverses contraintes.

Par ailleurs, le temps de la campagne a été exclusivement consacré à la rencontre avec les auzevillois et à l’élaboration de notre programme. L’attribution des fonctions et des responsabilités sera traité démocratiquement en interne en se donnant pour règle d’associer un ancien élu et un nouveau à la tête de chaque commission.

Et la situation financière de la commune ?

En toute transparence, nous avons dressé un état des lieux et nous sommes engagés sur des actions concrètes dans notre programme. Nous les avons explicitées lors de la réunion publique du 9 mars. Vous retrouverez cette présentation en vidéo en cliquant sur le lien suivant : 

Vous êtes-vous réellement engagés pour un éco-quartier à Argento ?

OUI bien sûr !
La démarche éco-quartier à Argento a été entamée en mai 2018 par Dominique Lagarde, notre tête de liste et actuel Adjoint à l’urbanisme : l’obtention du label passe obligatoirement par des étapes de concertation et de démocratie participative que nous poursuivrons tout au long du mandat.

Continuerez-vous à soutenir nos assocations ?

OUI bien sûr !
La trésorerie n’a pas permis pour l’instant de verser la subvention pour certaines associations, mais il est clair que ce versement se fera.

Suite à la réunion publique de lundi dernier, je m’interroge sur votre volonté de procéder à un audit de la situation financière de la commune et rendre publique les éléments de cet audit. Vous exprimez clairement la solution de procéder à des augmentations des taxes communales pour résorber le déficit actuel. Je pense qu’il est donc nécessaire de partager avec les concitoyens votre analyse détaillée de la situation actuelle.

Nous comprenons que vous parlez d’un audit externe. Une équipe municipale entrante demande un audit externe lorsqu’il y a suspicion de fraude ou à tout le moins suspicion d’engagements financiers cachés dans les budgets passés. Elle peut aussi faire réaliser un tel audit en vue de discréditer l’équipe précédente… Enfin, il existe parfois des situations de difficultés inextricables telles qu’elles dépassent les compétences des élus: un audit s’accompagnant d’une prestation de conseil pour redresser la situation est alors nécessaire.

Nous ne sommes dans aucune de ces trois situations. En collaboration avec la direction financière de la commune qui paraît tout à fait compétente, nous pensons être en mesure d’approfondir l’analyse des finances communales afin de prendre de bonnes décisions.

Ajoutons qu’un audit externe coûte cher et demande un délais sans doute incompatible avec le vote du budget qui doit être réalisé le 15 Avril au plus tard.

Il y a actuellement une situation de trésorerie difficile sur la commune car les recettes attendues de la vente de certains terrains en diffus ont pris du retard. Nous sortirons de cette situation par la réalisation des ventes prévues.

Une augmentation (qui devra rester raisonnable) du taux de la taxe sur le foncier bâti est un des moyens pour équilibrer à moyen terme le budget de fonctionnement sur la base de recettes régulières. Notre but est d’être moins dépendants des opérations d’aménagement et de retrouver des marges de manoeuvre pour pouvoir investir. C’est également un signal en direction des élus du Sicoval qui ne pourraient comprendre nos demandes de rééquilibrage financiers au sein de l’intercommunalité si nous ne consentons pas à aligner au moins en partie notre effort fiscal sur celui des autres communes.

Rappelons que d’autres actions seront mises en oeuvre dès cette année: révision des tarifs communaux (hors foyers au revenu modeste), facturation aux communes voisines pour la scolarisation de plusieurs dizaines d’enfants notamment.

Nous nous engageons bien sûr à communiquer de façon transparente sur la situation et sur les décisions que nous prendrons pour l’élaboration du budget 2020, budget qui doit être voté avant le 15 avril. La communication sera faite de façon synthétique dans la Lettre d’Auzeville et de façon très détaillée lors de la prochaine commission des finances qui est ouverte, rappelons le, à tous les citoyens d’Auzeville.

L’église d’Auzeville est actuellement fermée.Conformément à la loi de séparation de l’église et de l’état, l’entretien en incombe aux communes.Il me parait dommage que rien ne soit fait pour la remette en état, et de préciser vos intentions, il convient à mon avis de communiquer la dessus.

Au sujet de l’église, nous avons travaillé avec un Maître d’œuvre spécialisé dans le domaine de édifices religieux anciens.À ce stade, compte tenu des résultats de son pré-diagnostic, il s’avère qu’un ceinturage des murs de façade soit probablement nécessaire de façon à stopper les désordres, visibles notamment au niveau du côté nord du choeur, et à sécuriser les appuis de la charpente. Ces opérations contraignent à des études techniques très pointues.Cette première phase nous a cependant permis d’y voir plus clair, même si une campagne d’auscultation doit maintenant être réalisée pour confirmer ces hypothèses.Nous avons établi un cahier des charges pour faire travailler un bureau d’études techniques et / ou un maître d’œuvre ; ces compétences externes, d’une technicité confirmée et spécialisée, sont indispensables pour conduire la phase opérationnelle qui déterminera précisément les travaux et en assurera le suivi

Reste que les sommes en jeux représentant, à terme, plusieurs centaines de milliers d’euros, il ne nous a pas été possible, pour l’instant, ni de faire travailler les techniciens études, ni d’engager les travaux, le budget communal étant particulièrement contraint.En parallèle, nous avons effectué une déclaration de catastrophe naturelle auprès de notre assureur pour une prise en charge du dossier au titre de la sécheresse. A ce jour, nous avons reçu un retour favorable. Un dossier de demande d’indemnisation doit donc être monté et leur être transmis, étayé par les pièces techniques évoquées plus haut (hypothèse des causes, études et devis).

Il est évident que cette piste est intéressante pour la commune puisque cela permettrait d’alléger d’autant les frais induits. Pour le reste du financement, outre une demande de subvention à faire auprès du Conseil Départemental de Haute-Garonne, nous n’excluons pas de lancer une souscription auprès des habitants d’Auzeville-Tolosane voire même au-delà si cela s’avérait indispensable.

Quelle est votre ligne de conduite ?

Nous avons dit ce que nous ferons et nous ferons ce que nous avons dit. Nous sommes une liste qui propose, pas une liste qui oppose.